Nauru, une histoire internationale dans les "Vieux fourneaux"

Vendredi 18 novembre 2016 – Récit de mission

Il y a des histoires qui peuvent parler à un public mondial. C'est ce que nous avons découvert avec étonnement en racontant l'histoire de Nauru.

 

Il peut être difficile d'imaginer qu'une histoire écrite pour un public français parlera à un indien en Amazonie... C'est pourtant l'expérience que nous avons fait avec l'histoire de Nauru, extraite des "Vieux fourneaux" ( Lupano-Cauuet, éditions Dargaud).

Lors d'une mission "BD-santé" en amazonie auprès de trois communautés (des Amérindiens, des Marrons et des Orpailleurs), nous avons présenté à chacune un aperçu de notre travail.

Wilfrid Lupano a donc ouvert ses "Vieux fourneaux" sur le passage de Nauru: au milieu du pacifique, une petite ile paradisiaque et sa population sont détruites après qu'on ait découvert des sources de phosphate importantes. Suite à une courte période de richesse apportée par la vente du produit, dès son épuisement, sont restés sur place déchêts, obésité et diabète introduits par le nouveau mode de vie.

La réaction est immédiate: en voyant les dessins et l'histoire, chacune des communautés nous dit "mais ici, c'est ce qui risque de nous arriver !" Wilfrid a du remontrer encore et encore cette histoire, car ceux qui l'avaient lu une première fois revenaient avec des amis pour demander de voir une fois de plus "l'histoire de Nauru".

Quand plusieurs personnes nous ont demandé de leur laisser l'histoire, nous avons pensé qu'il fallait trouver une solution. Certaines cases devaient être reprises car elles servaient au reste de l'album... Paul Cauuet, le dessinateur nous est alors venu en aide pour redessiner ces cases et créer une histoire en 4 pages qui peut maintenant être distribuée comme une histoire indépendante.

Et ça marche ! Cette triste histoire vraie apparait comme un message fort a retenir que les lecteurs aiment. Nous l'avons ensuite faite circuler à Haiti et les retours sont les mêmes: "Il faut diffuser l'histoire de Nauru!"

Et voila le résultat

nauru1.jpg

nauru2.jpg

nauru3.jpg

nauru4.jpg