Penser et agir ensemble, faciliter le dialogue en association

dialogue communautaire

Beaucoup d’ONG travaillant sur le sujet de l’insertion mettent en relation bénévoles, salariés et public bénéficiaires. Malgré les volontés de chacun, le dialogue peut parfois être difficile entre des bénévoles non formés à l’assistance sociale et des populations précaires n’osant pas toujours exprimer leurs besoins.

Pour la Fondation des Apprentis d’Auteuil qui accueille chaque année plus de 20.000 jeunes et 6000 familles, améliorer ce dialogue était devenu une priorité. Ink Link a été enthousiaste de participer à cette démarche !

C’est en octobre 2016 qu’a commencé l’échange entre Ink Link et les Apprentis d’Auteuil. La Fondation souhaitait rédiger un guide sur le « penser et agir ensemble » développé de manière participative entre Salariés, jeunes bénéficiaires et bénévoles. Le dessin devait servir de moyen de médiation, pour représenter « les bonnes attitudes » permettant de mieux prendre en compte les attentes des bénéficiaires de la Fondation.

C’est Augustin Lebon, scénariste et dessinateur, qui s’est engagé pour cette mission. En participant aux ateliers de discussions Augustin a eu le défi ambitieux de représenter des 10 « repères », tels que L’égalité, la Responsabilité de chacun, l’écoute… Ces illustrations seront intégrées dans le guide qui sera distribué à l’ensemble des personnes travaillant ou bénéficiant de la Fondation.

C’est là où la démarche d’Ink Link prend tout son sens. Pour représenter une idée, il faut écrire un scénario. Il faut donc faire dialoguer l’ensemble des partenaires pour comprendre comment ils interprètent telle ou telle notion. Pour Ink Link, le scénario est au cœur de la réalisation d’un projet illustré. Même avec un dessin de très grande qualité, si la narration n’est pas travaillée avec le public bénéficiaire, si « l’alphabétisation visuelle » n’est pas prise en compte, alors le message risque de ne pas passer…

L’expertise d’un scénariste BD est alors utile. Certaines « idées » sont en effet plus ou moins efficaces visuellement. En BD, on essaye d’éviter au maximum de montrer un personnage avec une bulle expliquant ce qu’il fait. C’est le dessin qui doit « montrer ». Suite à un atelier mené dans un centre des Apprentis avec Augustin, voici un exemple de scénario et d’illustration. Il fallait illustrer « l’arrêt sur image », ou encore « faire le point sur la situation ».

Après discussion, voilà le scénario proposé

« Bien signifier que les personnages sont en marche et se retournent pour analyser le chemin parcouru. Le dessin donne plutôt l’impression d’un départ de ces personnages qui regardent les épreuves à venir.

Mettre un panneau à proximité des 3  personnages signifiant que le chemin comporte encore des étapes

Sur les panneaux écrire : écoute, différence, réussite, contribution, transformation, ouverture ( le prochain) »

Augustin a alors proposé deux options.

 

L’équipe pouvait alors réagir pour améliorer la compréhension. Voici un exemple de retour :

« Je préfère avec les personnages debout.

Quand on s’arrête, généralement on s’assoie mais le fait que l’un boive, l’autre mange…on a l’impression que le chemin a été difficile et que la suite le sera. Sentiment de pénibilité.

Avec les personnages debout, sentiment de dynamisme, d’aller de l’avant. Le chemin a été difficile ou pas…, le sera ou pas. Les deux personnes cote à cote manifestent le soutien que l’on peut recevoir.v

L’arrêt peut  éventuellement être signifié par une carte que l’on regarde : ce que j’ai parcouru, ce vers quoi je veux aller (temps d’arrêt pour mieux repartir).

Mais j’aime bien comme cela. »

Augustin pouvait alors avancer sur la version encrée…

Puis colorée…

Le retour d’Augustin :

"Ce type de projet n'est pas évident car il implique de nombreuses personnes. J'ai pu voir différentes réalités au sein de la fondation et ce n'est pas simple de réunir tous les points de vues. Chaque détail des illustrations est donc discuté et questionné, pour être sûr qu'ils servent bien le message attendu. Cela laisse très peu de place à l'improvisation et nous avons dû trouver une méthode de travail efficace, pour valider avec précision chaque étape de la création. Heureusement, tout le monde était motivés et enthousiastes ! J'ai eu beaucoup de réactions positives sur le résultat final et j'en suis heureux, j'espère que le guide touchera le plus de monde possible, peu importe son statut ou sa réalité."

Et voilà les autres illustrations finalisées

 

1 - décidons ensemble

2 - Egalité, dignité

3 - Qui fait quoi

4 - Construire ensemble

5 - Les mots

6 - Animation

7 - Plaisir