Bienvenue au foyer... en dessin !

dialogue communautaire
femmes

The Ink Link et l’association ALYNEA ont réalisé ensemble un guide d’accueil unique et original. À partir des témoignages des femmes accueillies, la plaquette en forme de fleur allie textes et bande dessinée et fait le lien entre les anciennes, le centre et les arrivantes.

L’association lyonnaise ALYNEA accompagne toute personne en situation de fragilité pour qu’elle gagne en autonomie et retrouve une place dans notre société. Son approche pluridisciplinaire (hébergement, formation, intégration professionnelle, accompagnement médical et psychologique, culture et loisirs, etc.) permet de proposer à chacun un accompagnement global, personnalisé et adapté à sa situation. L’engagement d’Alynéa représente 6900 personnes accompagnées par an soit une moyenne de 640 personnes hébergées chaque soir. Au sein de ses structures, il faut donc quotidiennement accueillir de nouvelles arrivantes.

En fin d’année, le foyer de l’Auvent a fait appel à The Ink Link avec le besoin de réaliser un guide d’accueil. Le centre loge temporairement et conseille des femmes et leurs enfants dans des situations difficiles. Les mères arrivent très souvent perdues et à des moments particuliers de leurs vies où elles ne savent plus à qui s’adresser ni à qui faire confiance. Les séjours sont plutôt courts, la transmission par les plus anciennes est donc problématique. Une BD sur le rôle du foyer, ses missions et ses codes se révélait donc indispensable.

Du côté de The Ink Link, nous venions d’échanger avec une nouvelle recrue : Ludivine Stock. Dessinatrice et graphiste, elle souhaitait s’engager à nos côtés, notamment dans des projets menés avec les femmes. À Lyon, Aurélie Neyret fait partie des premières autrices à s’être engagée à nos côtés. Après sa mission et l’expérience acquise en Afghanistan, c’est tout naturellement qu’elle a proposé d’accompagner Ludivine dans ce projet.

Afin de réaliser un guide d’accueil efficace et utile, The Ink Link privilégie toujours les échanges avec les bénéficiaires. Il a donc été décidé d’organiser des rencontres entre nos deux dessinatrices et des femmes accueillies au sein du centre. Pendant ces temps d’échanges, Ludivine Stock et Aurélie Neyret ont croqué les volontaires et recueilli leurs parcours.

Cette méthodologie a fait ses preuves : les échanges ont été riches et ont permis de mieux comprendre aussi bien les situations vécues avant l’arrivée au centre que leurs conséquences dans la vie en commun au foyer. Ainsi nous avons construit en fonction de leurs témoignages, un guide qui répondait aux réelles questions et inquiétudes.

Les femmes accueillies viennent de nombreux pays avec des cultures différentes. Une bande dessinée sous un format franco-belge, classique à nos yeux d’européens, paraissait donc compliquée à s’approprier. Les autrices ont alors conçu un outil totalement nouveau et moins standardisé qu'une plaquette institutionnalisée.

Sous la forme d'une fleur, l'objet imprimé s'ouvre en pétales, offrant une lecture rassurante et rythmée. En rectos, les lectrices découvrent des femmes aux parcours variés. L'association portraits dessinés/textes permet aux arrivantes de se reconnaître dans ces témoignages (anonymisés). Elles sont ainsi accueillies par l'expérience des précédentes. Les versos, quant à eux, dévoilent les expériences de vie de ces dernières au sein du foyer.

Grâce à la bande dessinée, les situations que les nouvelles arrivantes vont rencontrer pendant la durée de leur séjour sont abordées concrètement : appréhensions des premiers temps, puis la parole qui se libère, la vie en collectivité, l'intimité recréée avec leurs enfants, l'accompagnement administratif, éducatif et psychologique, et enfin la préparation de la sortie avec l'accès à un logement.
Replié, l’objet est de la taille d'une main ouverte : il sera facile de le faire circuler au foyer de l’Auvent et dans les autres centres du réseau.

Enfin, pour renforcer cette notion de transmission, le foyer a souhaité garder une empreinte, humaine et graphique, des femmes qui y ont séjourné. Les portraits (toujours anonymisés) réalisés lors des entretiens seront donc encadrés et prendront place au sein du foyer.

Souhaitons donc toutes et tous la bienvenue aux arrivantes et félicitations à l’association Alynea pour cette belle initiative !